www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Corrèze

Vous êtes actuellement : Le métier  / Evaluations  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 décembre 2008

Les évaluations de CE1 et CM2 au cœur d’une nouvelle polémique

Alors que les premiers documents circulent sous le manteau à propos des nouvelles évaluations de CE1 (passage du 25 au 30 mai) et de CM2, le Snuipp dénonce la "mise en concurrence des écoles".

"Dans la phrase "le vol était indéniable" que signifie le mot indéniable ?" C’est un exemple de question qui pourrait être posée dans l’évaluation de CM2 que les élèves passeront du 19 au 23 janvier.

Les évaluations 2009 sont radicalement différentes des épreuves précédentes. Celles-ci visaient à effectuer un diagnostic permettant de repérer les élèves en difficulté. En conséquence elles n’évaluaient que les compétences de base sur des exercices simples. Les nouvelles évaluations de français et maths visent à faire un bilan mesurant les acquis des élèves. "Toutes les compétences du programme sont évaluées sur des exercices de difficulté variée" affirme le document officiel que le Café s’est procuré. Avec ce bilan, le ministère entend disposer "d’un instrument de pilotage du système éducatif, du niveau local de l’école jusqu’au niveau national".

Les évaluations seront nettement plus difficiles. En CE1 par exemple on demandera aux élèves d’écrire un texte de 5 à 10 lignes, de distinguer verbes, noms, articles, pronoms personnels et adjectifs qualitatifs. Dans une dictée ils devront marquer les accords du verbe avec le sujet, de l’adjectif avec ke nom qu’il qualifie. En CM2 ils devront passer en maths d’une écriture fractionnaire à une écriture à virgule. Ces difficultés ne manqueront pas d’interroger les enseignants sur les finalités de l’évaluation. Là où le ministère voit la mise en place d’un indice d’évaluation des résultats de l’école, des enseignants verront peut-être la volonté de montrer les faiblesses de l’Ecole.

Mais c’est la communication des résultats qui soulève des réserves. Les parents auront accès aux résultats globaux de la France, des académies et des départements. De plus ils auront accès aux résultats de leur enfant et de l’école de leur enfant. Ils pourront donc situer cette école par rapport à la moyenne départementale sur des résultats bruts. Ceux-ci ne montreront pas la plus-value apportée par l’école par rapport à des résultats attendus, comme c’est le cas pour les lycées.

Le Snuipp dénonce le risque de concurrence entre établissements. Il "rappelle son opposition totale à la publication des résultats école par école : le faible nombre d’élèves concernés dans de très nombreuses écoles comme la multiplicité des facteurs à analyser (environnement social, rôle de l’enseignant et de l’équipe pédagogique, activités péri-scolaires, facteurs individuels,…) rendent extrêmement complexe toute interprétation des résultats. Cette publication provoquerait en outre une concurrence entre écoles et introduirait une logique de marché dont les conséquences seraient défavorables à l’ensemble des élèves. Elle remettrait en cause un des fondements de l’école publique. La mixité sociale et le brassage constituent des garanties pour une meilleure réussite des élèves".

Plusieurs pays publient les résultats des écoles directement sur Internet. C’est le cas par exemple de l’Angleterre ou de certains états des Etats-Unis. Cette publication s’accompagne d’une mise en concurrence des écoles qui existe également en France mais de façon nettement moins organisée. Quand elle n’est pas encadrée par des dispositifs favorisant la mixité sociale, cette concurrence joue toujours un rôle ségrégatif. Le Snuipp annonce dès maintenant qu’il demandera l’interdiction de la publication des résultats.Communiqué Snuipp

les documents du ministère

 

7 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 19, Ecole Turgot, Place de La Bride, 19000 TULLE Tel : 05 55 20 27 75 Email : SNUipp19

JPG - 10.5 ko

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Corrèze, tous droits réservés.