www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Corrèze

Vous êtes actuellement : Le métier  / Evaluations  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
27 janvier 2020

Les évaluations de mi-cp

Les évaluations de mi-CP en Français & Mathématiques sont organisées du lundi 20/01 au vendredi 31/01/2020. Les items sont inchangés par rapport aux évals mi-CP 2019.

Malgré la période chargée et malgré la faible mobilisation apparente des collègues sur les évaluations, une lettre commune a été adressée au ministre (SNUipp-FSU, SGEN-CFDT, SUD, CGT, CNT, ICEM, GFEN, CEMEA et FNAREN). Elle rappelle les principales critiques du SNUipp-FSU et demande à ce que les organisations signataires soient à nouveau reçues collectivement au sujet des évaluations et des pressions subies.

Le rapport de l’IG 2019-096 d’octobre 2019 : « L’organisation et la passation des évaluations nationales dans le 1er degré ».

Ce rapport d’octobre dernier est rendu public juste avant la 2ème session des évaluations de cette année pour que le ministre puisse dire que : « les évolutions apportées conduisent les enseignants à accepter et apprécier le dispositif proposé. Signe de cette appropriation, ils ont presque partout supprimé les évaluations locales qu’ils menaient antérieurement dans leur classe en début d’année et choisi de s’appuyer sur ce nouveau dispositif ». Ce rapport a été établi sur la base d’observations et d’entretiens dans 43 écoles (sur les 36 434 élémentaires et primaires de France). Les IG disent avoir observé que la « bienveillance » des collègues permet de ne déceler « aucun stress » chez les élèves, et estiment que les enseignants attendent maintenant tout l’accompagnement nécessaire pour exploiter au mieux ces évaluations. Le SNUipp dresse plutôt le bilan d’un décalage entre les évaluations nationales et le travail engagé dans la classe. Les évaluations ne répondent pas aux besoins des enseignant-es qui ne savent pas quoi en faire et se détournent massivement des fiches ressources proposées par le ministère en guise de remédiation.

Ces 43 écoles ont toutes été choisies par les DASEN des 30 départements concernés. Dans ce cadre, le fait qu’1/3 des enseignant-es de CP/CE1 apparaissent comme « indifférent-es » aux évaluations est relativement rassurant. Pour le SNUipp-FSU, il est probable que si les écoles observées n’avaient pas été triées sur le volet, la proportion d’indifférence aurait été inversée.

Les évaluations élaborées par les enseignant-es semblent abandonnées. L’IG y voit un signe d’adhésion de la profession au dispositif. Pour le SNUipp-FSU, l’argument est de mauvaise foi. Cet abandon démontre le souci professionnel de ne pas sur-dimensionner le temps consacré aux évaluations en période de rentrée scolaire, dans un contexte où la passation des évaluations a été obtenue par une pression hiérarchique renforcée et des menaces explicites de sanctions disciplinaires. L’abandon des évaluations construites par les équipes au profit du protocole standardisé est un élément de dépossession professionnelle, que dénonce le SNUipp-FSU.

Et surtout, ce rapport confirme le pilotage par les résultats en préconisant que l’enseignement des compétences déficitaires puisse être repensé, à l’aune de ces évaluations, « de la petite section au CE2 ». Pour le SNUipp-FSU, cette recommandation de l’IG ne peut que renforcer l’effet pervers bien connu du pilotage par les résultats : le « teaching to the test », bachotage qui participe de la réduction des enseignements aux compétences testées.

Enfin, on peut noter que ce rapport est communiqué au moment où JM Blanquer lance le chantier de la redéfinition du métier d’enseignant.

Le pilotage par les évaluations : l’exemple de Poitiers

Le pilotage par les évaluations se met en place dans certaines académies. A Poitiers, la rectrice annonce qu’un tableau de suivi des résultats des évaluations CP et CE1 est mis en place et non plus au niveau des Dasen mais bien du rectorat. Les formateurs-trices ont été réunis pour que l’accompagnement et les formations soient consacrés à ce pilotage. Les moyens alloués devront être regardés à l’aune de ces évaluations.

Relance de l’observatoire enseignant

 : Dans ce contexte, le SNUipp-FSU s’adresse à la profession et remet en avant l’Observatoire du Métier Enseignant à l’occasion du passage de la deuxième partie des évaluations CP. Le principe est d’inviter les collègues à témoigner pour illustrer le pilotage, le prescrit et les différentes formes que prend l’« accompagnement » dans les départements pour entretenir la contestation de ces évaluations. Il est également un support pour recueillir et faire connaître les expériences de résistances ou d’alternatives portées par les équipes aux prescriptions institutionnelles.

 

31 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 19, Ecole Turgot, Place de La Bride, 19000 TULLE Tel : 05 55 20 27 75 Email : SNUipp19

JPG - 10.5 ko

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Corrèze, tous droits réservés.